Greffe
osseuse

Lorsque l’on discute d’implants dentaires, il est souvent nécessaire de discuter de greffe osseuse. La greffe osseuse s’avère souvent nécessaire pour rétablir l’os qui accompagne les dents naturelles.


Cet os est appelé os alvéolaire et comme son nom le définit, il est composé de petites alvéoles qui lui donnent cet aspect poreux. Lorsqu’une dent est perdue, cet os poreux a tendance à disparaître, faute de stimulus. Lors de la perte d’une dent seule, la partie de l’os qui est le plus susceptible de disparaitre est l’os situé du côté buccal soit du côté de la joue. Lorsque l’on perd plusieurs dents sur une arcade, c’est toute la crête qui se trouve résorbée d’autant plus lorsque l'on porte une prothèse partielle ou complète ce qui accélère la résorption par la pression que cette dernière exerce sur la crête.


Il existe plusieurs techniques de greffe osseuse qui se résument ainsi :




1
Greffe de bloc cortico-spongieux : nécessaire lors de perte importante de structure osseuse et site receveur de la greffe avec bon potentiel vasculaire. L’os est souvent prélevé à la mandibule (mâchoire inférieure) mais peut aussi être prélevé au niveau de la hanche, par votre chirurgien maxillo-facial, si un volume plus important est nécessaire. Type de greffe souvent fait dans une étape préalable à la mise en place d’implants.


2
Greffe d’os de nature bovine (ou porcine) en particule : greffe souvent utilisée lors de la mise en place d’un implant pour combler un petit déficit osseux souvent associé à la perte d’une dent seule. Ce type de greffe est largement utilisé depuis plus de 15 ans et est un standard mondial pour une restauration esthétique et fonctionnelle à long terme. Les complications associées à cette technique sont rares si on observe méticuleusement les recommandations émises pour cette technique.


3
Greffe intra-sinusale : nécessaire lorsque le sinus maxillaire a pris de l’expansion suite à l’absence de racines dentaires. Une technique de greffe de particules osseuses bovines (ou porcines) placées par une fenêtre crée au maxillaire dans la région postérieure est facilement réalisable par votre chirurgien maxillo-facial. L’expérience en chirurgie des mâchoires (chirurgie orthognatique) identifie le chirurgien maxillo-facial comme la meilleure personne pour ce genre de procédure. Le taux de succès de cette procédure est très élevé si toutes les étapes et conditions entourant cette chirurgie ont été observées.


4
Greffe inter-positionnelle : cette technique est souvent appelée technique en sandwich où l’on sectionne un segment de l’os alvéolaire pour augmenter la hauteur de la crête osseuse. L’élévation équivaut à la hauteur de l’augmentation désirée et l’espace créé est comblé par des particules d’os bovin ou porcin. L’avantage de cette technique est une stabilité du résultat lors de greffe d’augmentation de la crête car la partie terminale qui constitue l’augmentation demeure vascularisée.


5
Greffe à l’aide d’éponge, de BMP (Bone morphogenic protein) et de mèches de titane : technique plus récente qui est prometteuse. Cette technique utilise des protéines qui promouvoient la formation osseuse en utilisant des éponges pour contenir ces protéines. La forme de la crête est dictée par la mèche en titane qui est temporairement moulée et placée sur place ou préalablement fabriquée en avance par ordinateur.




Le choix du type de greffe dépend de plusieurs facteurs ainsi que de la situation clinique propre à votre cas. Votre chirurgien maxillo-facial sera en mesure de vous conseiller sur la meilleure option qui s’offre à vous.

© 2015 - tous droits réservés